La commémoration du Mawlid
une bonne innovation


Le Mawlid est une bonne tradition et ne rentre pas dans les innovations que le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a interdites par sa parole:

"وَكُلُّ بِدْعَةٍ ضَلالَةٌ"

«wa koullou bid^atin dalalah»

Qui signifie: «et toute [mauvaise] innovation est un égarement».
Le Hafidh Al-^Iraqiyy dans sa «'Alfiyyah» a dit:

"وَخَيْرُ مَا فَسَّرْتَهُ بِالْوَارِدِ"

«wa khayrou ma fassartahou bi l-waridi»

c'est-à-dire que la meilleure manière d'expliquer un Hadith est de le faire par un autre Hadith. Les savants ont également dit que la meilleure explication est d'expliquer le hadith par son contexte. Or le contexte du Hadith est que le Messager a commencé en disant:

"فَإِنَّ أَحْسَنَ الْحَدِيثِ كِتَابُ اللهِ"

«fa 'inna 'ahsana l-hadithi kitabou l-La

Ce qui veut dire que la meilleure des paroles est celle de Allah puis il a dit:

"وَأَحْسَنَ الْهَدْيِ هَدْيُ مُحَمَّدٍ"

«wa 'ahsana l-hadyi hadyou Mouhammad»

En d'autres termes que la meilleure des conduites est celle de Mouhammad, puis il a dit:

"وَشَرَّ الأُمُورِ مُحْدَثَاتُهَا"

«wa charra l-'oumouri mouhdathatouha»

ce qui signifie que les pires sujets sont les innovations qui contredisent la meilleure des paroles et la meilleure des guidées, et il s'agit de l'innovation d'égarement. Il n'y a donc ici aucune allusion aux bonnes innovations dans le blâme qui est cité.
`An-Nawawiyy a énoncé dans le commentaire du Sahih Mouslim, sixième tome, page cent cinquante quatre : la parole du Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam:

"وَكُلُّ بِدْعَةٍ ضَلالَةٌ"

«wa koullou bid^atin dalalah»

(Qui signifie: «et toute innovation est un égarement») il s'agit ici d'un ^amm makhsous, c'est-à-dire d'une expression générale dont le sens voulu est restreint. Il déclara que ce qui est visé est que la plupart des innovations sont égarement.
Par ailleurs, le fait que ce Hadith soit ^amm makhsous c'est-à-dire une expression générale avec une portée particulière et spécifique, n'empêche pas que le Prophète ait marqué une insistance en utilisant le mot «koull» qui signifie«toute». En effet, même s'il a employé «koull», la spécification figure bien dans ce Hadith. Comme le prouve la parole de Allah ta^ala dans sourate Al-'Ahqaf, ayah 25:

﴿تُدَمِّرُ كُلَّ شَىْء﴾ (سورة الأحقاف/25)

«toudammirou koulla chay'»

Ce qui signifie: «Il détruit toute chose». Cette 'ayah détient également une expression générale mais son sens est spécifique puisque le vent, dont il est question dans cette 'ayah, qui détruit toute chose, Allah a fait qu'il souffle sur des mécréants du peuple de ^Ad. Le vent les a anéantis. Mais ce vent n'a pas anéanti tout ce qui existe sur terre, puisque Allah ta^ala nous a appris qu'il a sauvé Houd ^alayhi s-salam et les croyants qui étaient avec lui. Ainsi Allah ta^ala dit:

﴿وَلَمَّا جَآءَ أَمْرُنَا نَجَّيْنَا هُودًاوَالَّذِينَ ءَامَنُوا مَعَهُ بِرَحْمَةٍ مِنَّا وَنَجَّيْنَاهُمْ مِنْ عَذَابٍ غَلِيظٍ﴾ (سورة هود/58)

«wa lamma ja'a amrouna najjayna Houdan wa l-ladhina 'amanou ma^ahou bi rahmatin minna wa najjaynahoum min ^adhabin ghalidh» [sourate Houd ayah 58]

ce qui signifie:«et lorsque ce que Nous avons prédestiné est arrivé, Nous avons sauvé Houd et les croyants qui étaient avec lui par miséricorde de Notre part. Nous les avons sauvés d'un douloureux châtiment».
Parmi les autres exemples de Al-^amm al-makhsous, c'est-à-dire les termes généraux à portée particulière ou spécifique, se trouve la parole du Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam:

"كُلُّ عَيْنٍ زَانِيَةٌ"

«koullou ^aynin zaniyah»

Qui signifie: «La plupart des yeux tombent dans le péché» et il est connu dans la Loi que ce Hadith ne concerne pas les yeux des Prophètes ^alayhimou s-salatou wa s-salam, car Allah ta^ala les a préservés de commettre les péchés des yeux, en raison de la parole de Allah:

﴿وَكُلًّا فَضَّلْنَا عَلى الْعَالَمِين﴾ (سورة الأنعام/86)

«wa koullan faddalna ^ala l-^alami [sourat Al - 'An^am,'ayah 86]

ce qui signifie: «Nous leur avons à tous accordé un degré et un honneur supérieurs au reste des mondes».
Il est également parvenu dans le Hadith sahih rapporté par Abou Dawoud au sein de ses Sounan dans le chapitre du cor -As-Sour- et de la résurrection, que le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit:

"كُلُّ ٱبْنِ ءَادَمَ تَأْكُلُ الأَرْضُ إِلاَّ عَجْبَ الذَّنَبِ مِنْهُ خُلِقَ وَفِيهِ يُرَكَّبُ"

«koullou bni Adama ta'koulou l-'ardou 'illa ^ajba dh-dhanabi minhou khouliqa wa fihi yourakkab».

Ce qui signifie: «La plupart des fils de 'Adam sont mangés par la terre hormis l'os ^ajbou dh-dhanab, à partir de ce dernier ils furent créés et de lui ils seront reconstitués».
Ici aussi le mot «koull»ne vient pas dans le sens de la globalité puisque dans le Hadith le Prophète salla l-Lahou ^alayhi wa sallam a dit:

"إِنَّ اللهَ حَرَّمَ عَلَى الأَرْضِ أَنْ تَأْكُلَ أَجْسَادَ الأَنْبِيَاءِ"

Qui signifie: «Certes Allah a interdit a la terre de manger les corps des prophètes».
Et dans le premier Hadith:

" كُلُّ ٱبْنِ ءَادَمَ تَأْكُلُ الأَرْضُ "

«koullou bni 'Adama ta'koulou l-'ard»

ce qui signifie que la plupart des fils de 'Adam sont assimilés par la terre, puisque le Messager a excepté dans un autre Hadith les Prophètes.