La croyance
des prédécesseurs - as-Salaf
et des successeurs - al-Khalaf


Les deux sens de la guidée

Quant au terme «la guidée» 1 s'emploie selon deux sens:
L'un d'eux: le fait de montrer la vérité, d'y appeler et d'en présenter les preuves. Employé dans ce sens, il est valable d'attribuer la guidée aux messagers et à toute personne qui appelle à la religion agréée par Allah, comme dans Sa parole ta^ala à propos de Son Messager Mouhammad:

﴿وَإِنَّكَ لَتَهْدِي إِلَى صِرَاطٍ مُسْتَقِيمٍ﴾ 2

(wa 'innaka latahdi 'ila siratin moustaqim)

ce qui signifie: «Et tu guides certes vers un chemin de droiture»; et dans Sa parole ta^ala:

﴿وَأَمَّا ثَمُودُ فَهَدَيْنَاهُمْ﴾ 3

(wa 'amma thamouda fahadaynahoum fastahabbou l-^ama ^ala l-houda)

ce qui signifie: «Et quant à Thamoud, Nous leur avons montré la vérité mais ils ont préféré l'égarement à la bonne voie».

Quant au second: c'est pour exprimer que c'est Allah ta^ala Qui guide Ses esclaves, c'est-à-dire la création de la bonne guidée dans leurs cœurs, comme dans Sa parole ta^ala:

﴿فَمَنْ يُرِدِ اللهُ أَنْ يَهْدِيَهُ يَشْرَحْ صَدْرَهُ لِلإِسْلاَمِ وَمَنْ يُرِدْ أَنْ يُضِلَّهُ يَجْعَلْ صَدْرَهُ ضَيِّقًا حَرَجًا﴾ 4

(faman youridi l-Lahou 'an yahdiyahou yachrah sadrahou li l-'Islami wa man youridi l-Lahou 'an youdillahou yaj^al sadrahou dayyiqan haraja)

Ce qui signifie: «Quant à celui que Allah veut guider, Il rend son cœur ouvert pour accepter l'Islam et celui qu'Il veut égarer, Il rend son cœur étroit et gêné». Quant à Al-'Idlal, le fait d'égarer, c'est la création de l'égarement dans le cœur des égarés.
---------------------
1-A l-hidayah
2 [sourat Ach-Choura / 52]
3 [sourat Foussilat / 17]
4 [sourat Al-'An^am / 125]


La volonté des esclaves de Allah est donc sous la volonté de Allah

Allah ta^ala dit:

﴿وَمَا تَشَاءُونَ إِلا أَنْ يَشَاءَ اللهُ5

(wa ma tacha'ouna 'il-la 'an yacha' Allahou rabbou l-^alamin)

ce qui signifie: «Et vous ne voulez que si Allah, le Seigneur des mondes, veut».
Par ailleurs, cette 'ayah est la preuve la plus claire sur l'égarement du groupe de 'Amin Chaykhou car ils disent que si l'esclave a voulu la bonne voie, Allah le guide alors et si l'esclave a voulu l'égarement, Allah l'égare. Que disent-ils donc au sujet de cette 'ayah:

﴿فَمَنْ يُرِدِ اللهُ أَنْ يَهْدِيَهُ يَشْرَحْ صَدْرَهُ لِلإِسْلاَمِ﴾

(faman youridi l-Lahou 'an yahdiyahou yachrah sadrahou li l-'Islam)

ce qui signifie: «Celui donc que Allah veut guider, Il fait que son cœur soit grand ouvert à l'Islam»? En effet, elle est claire dans le fait que la volonté de Allah précède la volonté de l'esclave car Allah S'est attribué dans cette 'ayah la volonté à Lui-même et ne l'a pas renvoyée à l'esclave. Ceux-là donc, c'est comme s'ils disaient que si l'esclave veut que son cœur soit grand ouvert à l'Islam, Allah fait que sa cœur soit grand ouvert. De plus, dans Sa parole, qui signifie : (wa man yourid 'an youdillah) 6 , il n'est pas possible que le sujet du verbe égarer dans (yourid 'an youdillah) soit l'esclave car ceci reviendrait à attribuer au Qour'an d'être pauvre de style et faible dans les expressions. Or le Qour'an a la meilleure rhétorique, il n'y a pas de plus éloquent. Ainsi s'est dévoilée au grand jour leur profonde ignorance et leur extrême stupidité. De plus, la parole impliquerait que la signification de la 'ayah (faman youridi l-Lahou 'an yahdiyahou yachrah sadrahou li l-'Islam)7 serait que l'esclave qui veut que Allah le guide, Allah fait que son cœur soit grand ouvert à la voie de bien, et ceci est le contraire du terme que Allah a descendu par révélation. C'est donc cela, nécessairement selon leur croyance, ce que Allah dirait. Selon eux, l'esclave qui veut que Allah l'égare, Allah fait que son cœur soit étroit et gêné. Ceci est une falsification du Qour'an pour l'avoir sorti du style de la langue arabe avec laquelle est descendu le Qour'an. Les compagnons ont compris le Qour'an selon ce qu'il implique. La preuve aussi qu'ils ont compris le Qour'an à l'opposé de ce qu'a compris ce groupe, c'est bien l'accord des musulmans, qu'ils soient du Salaf ou du Khalaf, sur leur parole:

(ma cha' Allahou kana wa ma lam yacha' lam yakoun)

ce qui signifie: «Ce que Allah veut est et ce qu'Il ne veut pas n'est pas».
---------------------
5-[sourat At-Takwir / 29]
6 Ce qui signifie "Et celui qu'Il veut égarer"
7 Ce qui signifie : "Celui donc que Allah veut guider, Il fait que son cœur soit grand ouvert à l'Islam"


La prédestination de Allah ne change pas

Sache qu'aucune chose ne peut changer la prédestination de Allah ta^ala qui est éternelle exempte de début, ni l'invocation de celui qui invoque, ni l'aumône de celui qui la donne, ni la prière de celui qui l'accomplit ni autre chose que cela parmi les bons actes. Les créatures sont forcément telles qu'Il les a prédestinées de toute éternité, sans que cela change. Quant à Sa parole ta^ala:

﴿يَمْحُوا اللهُ مَا يَشَاءُ وَيُثْبِتُ وَعِنْدَهُ أَمُّ الْكِتَابِ﴾8

(yamhou l-Lahou ma yacha'ou wa youthbitou wa ^indahou 'oummou l-kitab)

Ce qui signifie: «Allah efface et confirme ce qu'Il veut et Il a 'oummou l-kitab –la Table préservée–», cela ne signifie pas que l'effacement et la confirmation concernent la prédestination de Allah. Mais le sens est bien que Allah jalla thana'ouh a fait écrire ce qui touchera l'esclave, que ce soit épreuves, privations, mort ou toute autre chose, et que si l'esclave invoque Allah ta^ala ou s'il Lui obéit par l'entretien des liens avec ses proches ou autre que cela, il ne sera pas atteint par de telles épreuves, qu'il aura beaucoup de bien ou qu'il atteindra un âge avancé et Il a fait écrire dans 'oummou l-kitab –la Table préservée– ce qui aura lieu de l'une ou l'autre chose. Ainsi, l'effacement et la confirmation concernent l'un des deux livres, comme l'a signalé Ibnou ^Abbas. Al-Bayhaqiyy a rapporté de Ibnou ^Abbas à propos de la parole de Allah ^azza wa jall:

﴿يَمْحُوا اللهُ مَا يَشَاءُ وَيُثْبِتُ وَعِنْدَهُ أَمُّ الْكِتَابِ﴾ 9

(yamhou l-Lahou ma yacha'ou wa youthbitou wa ^indahou 'oummou l-kitab)

ce qui signifie: «Allah efface et confirme ce qu'Il veut et Il a 'oummou l-kitab», qu'il a dit: «Allah efface ce qu'Il veut de l'un des deux livres. Ce sont deux livres, Allah efface et confirme de l'un des deux ce qu'Il veut et Il a 'oummou l-kitab». [Fin de citation]

D'autre part, l'effacement ne concerne pas ach-chaqawah ni as-sa^adah10 . Ainsi, Al-Bayhaqiyy a rapporté également de Moujahid dans l'exégèse de la parole de Allah ta^ala:

﴿فِيهَا يُفْرَقُ كُلُّ أَمْرٍ حَكِيم﴾ 11

(fiha youfraqou koullou 'amrin hakim)

qu'il ait dit: lors de la nuit de Al-Qadr, ce qui arrivera aux gens comme bien ou comme épreuve pour toute l'année sera copié de la Table Préservée sur les feuillets des anges. Quant au livre de ach-chaqawah et de as-sa^adah, il est confirmé et il ne change pas. [Fin de citation]

Pour cela, il n'est pas valable d'affirmer que le Messager de Allah a dit cette invocation qui comporte:

('in kounta katabtani fi 'oummi l-kitabi ^indaka chaqiyyan famhou ^anni sma ch-chaqa'i wa 'athbitni ^indaka sa^idan wa 'in kounta katabtani fi 'oummi l-kitabi mahrouman mouqattaran ^alayya rizqi famhou ^anni hirmani wa taqtira rizqi wa 'athbitni ^indaka sa^idan mouwaffaqan li l-khayri fa'innaka taqoulou fi kitabika yamhou l-Lahou ma yacha'ou wa youthbitou wa ^indahou 'oummou l-kitab).

Il n'a pas été confirmé non plus qu'il ait été dit quoi que ce soit qui ressemble à ces paroles 12 . De plus, cette invocation n'est pas tenue non plus de ^Oumar, ni de Moujahid ni d'autres que ces deux-ci parmi les prédécesseurs comme cela est su du livre Al-Qadar de Al-Bayhaqiyy.
---------------------
8-[sourat Ar-Ra^d / 39]
9 [sourat Ar-Ra^d / 39]
10 Ach-chaqiyy est celui que Allah a su qu'il sera de ceux qui seront malheureux pour l'éternité, c'est à dire qui mourra sur la mécréance. Quant à as-sa^id, c'est celui que Allah a su qu'il sera de ceux qui seront heureux pour l'éternité, c'est à dire qui mourra musulman. Celui que Allah a su qu'il mourra mécréant, rien ne pourra changer cela. De même, celui que Allah a su qu'il mourra musulman, rien ne pourra changer cela.
11 [sourat Ad-Doukhan / 4]
12 Si ceux qui récitent l'invocation citée comprennent que si Allah a voulu de toute éternité nous sauver des épreuves et nous élargir nos biens par nos invocations cette nuit alors cela se produira conformément à Sa science et Sa volontés éternelles exemptes de début, dans ce cas il n'y a pas de nuisance pour la croyance. Cependant, les termes qu'ils récitent ne sont pas corrects. Quant à celui qui croit que Allah changera Sa volonté s'il invoque par cette invocation pour que se produise ce qui est contraire à Sa volonté et Sa science exemptes de début, alors ceci est de la mécréance.


Les choses se classent en quatre catégories

Les choses se classent en quatre catégories:

La première: une chose que Allah veut et qu'Il ordonne: c'est la croyance des croyants et l'obéissance de ceux qui obéissent.

La deuxième: une chose que Allah veut et qu'Il n'ordonne pas: c'est la désobéissance de ceux qui désobéissent et la mécréance des mécréants.
Toutefois, Allah n'agrée pas la mécréance. Bien qu'Il la crée par Sa volonté, Il ne l'agrée pas pour Ses esclaves. Allah ta^ala dit :

﴿وَلا يَرْضَى لِعِبَادِهِ الْكُفْرَ﴾ 13

(wa la yarda li^ibadihi l-koufr)

ce qui signifie: «Et Il n'agrée pas la mécréance pour Ses esclaves».

La troisième: quelque chose que Allah ne veut pas et qu'Il ordonne: c'est la croyance s'agissant des mécréants, ceux que Allah a su qu'ils mourront sur la mécréance. Ils ont eu l'ordre d'avoir la foi mais Il ne la veut pas pour eux.

La quatrième: quelque chose qu'Il ne veut pas de toute éternité et qu'Il n'ordonne pas: c'est la mécréance s'agissant des prophètes et des anges.
Quant à celui qui croit fermement au Qour'an honoré, qu'il s'arrête à Sa parole ta^ala:

﴿لا يُسْأَلُ عَمَّا يَفْعَلُ وَهُمْ يُسْأَلُونَ﴾ 14

(la yous'alou ^amma yaf^alou wa houm yous'aloun)

ce qui signifie: «Il n'est pas interrogé sur ce qu'Il fait mais ce sont eux qui seront interrogés».
On ne dit donc pas: (comment Il châtie ceux qui désobéissent, pour les péchés qu'Il veut qu'ils commettent).
---------------------
13-[sourat Az-Zoumar / 7]
14- [sourat Al-'Anbiya' /23]