La croyance
des prédécesseurs - as-Salaf
et des successeurs - al-Khalaf


La destinée, secret de Allah

Saches que ce que nous avons cité au sujet de la destinée ne relève pas de la discussion que le Prophète r a interdite par sa parole:

(إِذَا ذُكِرَ الْقَدَرُ فَأَمْسِكُوا)

('idha dhoukira l-qadarou fa'amsikou)

[rapporté par At-Tabaraniyy] 1 En effet, ce qui a précédé ici est une exégèse pour la destinée que les textes ont rapportée. Tandis que ce qui est interdit, c'est la discussion pour chercher à parvenir à son secret. Ach-Chafi^iyy et le Hafidh Ibnou ^Açakir ont rapporté de ^Aliyy, que Allah l'agrée, qu'il a dit à celui qui l'a interrogé sur la destinée : (sirrou l-Lahi fala tatakallaf) ce qui signifie: «C'est un secret de Allah,alors ne t'en charge pas ». Lorsqu'il insista, il lui répondit: «Si tu insistes saches que c'est entre deux, ce n'est ni contrainte, ni délégation». 2
---------------------
1-Ce hadith signifie : « Ne vous plongez pas dans la recherche et la discussion au sujet de la destinée pour arriver à Son secret »
2 Notre maître ^Aliyy vise par cette parole que la croyance de Ahlou s-Sounnah est que l'esclave a un choix mélé à une contrainte, que l'esclave a un choix qui est sous la volonté de Allah et que nous ne disons pas la parole des jabriyyah qui disent que l'esclave n'a pas d'acte mais qu'il est telle une plume suspendue en l'air que le vent à droite et à gauche et nous ne disons pas la parole des mou^tazilah qui disent que l'esclave crée ses propres actes. Ahlou s-Sounnah sont au juste milieu.