La croyance
des prédécesseurs - as-Salaf
et des successeurs - al-Khalaf


La Croyance en la destinée
La signification de la destinée et la foi en cela

Certains savants ont dit: la prédestination (al-qadar) c'est faire exister les choses conformément à la science de Allah, exempte de début, et à Son volonté exempte de début. Il les fait donc exister dans l'instant dans lequel Il sait qu'elles existeront. Les actes de l'esclave, le bien et le mal, faits de son propre choix sont donc concernés par cela.


Preuve textuelle de la prédestination (hadith de Jibril)

La preuve de cela, c'est la parole du Messager de Allah adressée à Jibril lorsqu'il l'avait interrogé sur la foi (al-'iman):

(الإِيمَانُ أَنْ تُؤْمِنَ بِاللهِ وَمَلاَئِكَتِهِ وَكُتُبِهِ وَرُسُلِهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ وَتُؤْمِنَ بِالْقَدَرِ خَيْرِهِ وَشَرِّهِ)

('al-'imanou 'an tou'mina bi l-Lahi wa mala'ikatihi wa rouçoulihi wa l-yawmi l-'akhiri wa tou'mina bi l-qadari khayrihi wa charrih)

[Rapporté par Mouslim] ce qui signifie: «La foi, c'est que tu croies en Allah, en Ses anges, Ses Livres, Ses messagers, en le jour dernier et que tu croies en la destinée, que cela concerne le bien ou le mal».
La signification de ce hadith est la suivante: les créatures que Allah ta^ala a prédestinées et parmi lesquelles il y a le bien et le mal, existent par la prédestination exempte de début de Allah. Ainsi, la prédestination, qui est Son attribut, ne peut être qualifiée de mauvaise. La volonté de Allah ta^ala de faire exister se réalise en tout ce qu'Il veut, conformément à Sa science. Ainsi, la chose dont Il sait l'existence, Il en veut l'existence dans le temps dans lequel elle existe. La chose qu'Il sait qu'elle ne sera pas, Il ne veut pas qu'elle soit.


Preuve textuelle que tout sans exception est par la volonté de Allah

Une chose n'entre donc en existence dans ce monde que par Sa volonté. Rien n'atteint l'esclave que ce soit, bien, mal, santé, maladie, pauvreté, richesse ou autre que cela, que par le volonté de Allah ta^ala, et ne manque l'esclave aucune chose que Allah a prédestinée et voulue qu'elle l'atteigne. Il a été rapporté du Prophète r qu'il a enseigné à l'une de ses filles:

(مَا شَاءَ اللَّهُ كَانَ وَمَا لَمْ يَشَأْ لَمْ يَكُنْ)

(ma cha' Allahou kana wa ma lam yacha' lam yakoun)

ce qui signifie: «Ce que Allah veut est, et ce qu'Il ne veut pas n'est pas ». Il a été rapporté par Abou Dawoud dans ses sounan et par la suite, il fut transmis d'un grand nombre de personnes à un grand nombre de personnes et s'est largement répandu parmi les gens de la communauté.


Parole de l'imam Aliyy sur le devoir de croire en toute la déstinée

Al-Bayhaqiyy, que Allah ta^ala lui fasse miséricorde, a rapporté de notre maître ^Aliyy, que Allah l'agrée, qu'il a dit: «Certes, la foi en toute certitude ne se réalisera pas dans le cœur de l'un de vous tant qu'il ne croira pas, en toute certitude, sans aucun doute, que ce qui l'a atteint n'était pas pour le manquer et que ce qui l'a manqué n'était pas pour l'atteindre et tant qu'il n'admettra pas toute la destinée», c'est-à-dire qu'il n'est pas permis de croire en une partie de la destinée et d'être incrédule vis à vis d'une autre.


Parole de notre maitre ^Oumar a propos de la déstinée

Il a rapporté également, avec une forte chaîne de transmission, que ^Oumar Ibnou l-Khattab était à Al-Jabiyah –une région de Ach-Cham–. Il s'est levé et a prononcé un discours. Il a loué Allah et a rappelé Ses bienfaits. Ensuite, il a dit : «Celui que Allah guide, personne ne fera qu'il soit égaré et celui que Allah égare, personne ne fera qu'il soit sur la guidée». Alors, un mécréant des non-arabes qui était présent et faisait partie des gens de adh-dhimmah a dit dans sa langue: (Certes, Allah n'égare personne). ^Oumar a alors dit à l'interprète: «Qu'est-ce qu'il a dit ?» Il lui répondit: «Il a dit que Allah n'égare personne». Alors, ^Oumar a dit: «Tu as menti Ô ennemi de Allah. Si tu n'avais été des gens de adh-dhimmah, je t'aurai tranché le cou. C'est Lui Qui t'a égaré et c'est Lui Qui te fera entrer en enfer s'Il veut»1.
---------------------
1-La parole de ^Oumar « s'Il veut » signifie s'Il veut que tu meurs sur ta mécréance inévitablement tu entreras en enfer.


Explication d'une poésie appréciée par ^Oumar a propos de la destinée

Le Hafidh Abou Nou^aym a rapporté de Az-Zouhriyy que ^Oumar Ibnou l-Khattab aimait une poésie de Labid Ibnou Rabi^ah –la traduction de quelques-uns de ses vers est la suivante:

Certes, la piété envers notre Seigneur est le meilleur des dons
Et par la volonté de Allah sont ma lenteur et ma rapidité
Je loue Allah, Il n'a pas d'égal
C'est à Lui qu'appartient le bien, ce qu'Il veut, Il le fait
Celui qu'Il guide vers la voie de bien sera sur la voie de bien
Tranquille est son esprit et celui qu'Il veut égarer, Il l'égare

Le sens de sa parole: «Certes, la piété envers notre Seigneur est le meilleur des dons», c'est qu'elle est la meilleure des choses qui soit accordée à l'homme.
Le sens de sa parole: «Et par la volonté de Allah sont ma lenteur et ma rapidité», c'est qu'une personne n'accomplit une chose lentement, ou bien rapidement que par le volonté de Allah.
Sa parole: «Je loue Allah, Il n'a pas d'égal», c'est qu'Il n'a pas de semblable.
Sa parole: «C'est à Lui qu'appartient le bien», sous-entend le mal également. Mais il s'est limité à citer le bien parce que cela est suffisant ici, comme dans Sa parole ta^ala:

﴿سَرَابِيلَ تَقِيكُمُ الْحَرَّ﴾2

(sarabila taqikoumou l-harr)

ce qui signifie: «Des armures 3 qui vous protègent de la chaleur», c'est-à-dire du froid également car les armures protègent des deux et pas seulement de la chaleur.
Sa parole: «Ce qu'Il veut, Il le fait», c'est que la chose que Allah veut qu'elle arrive, il est inévitable qu'elle ait lieu et la chose qu'Il ne veut pas qu'elle arrive, elle n'a pas lieu.
Sa parole: «Celui qu'Il guide vers la voie de bien sera sur la voie de bien», c'est que celui pour qui Allah veut qu'il soit sur la voie juste de droiture, sera sur cette voie juste de droiture.
Sa parole: «Tranquille est son esprit», c'est-à-dire qu'il a l'esprit en paix et satisfait.
Et sa parole: «Et celui qu'Il veut égarer, Il l'égare», c'est-à-dire que celui qu'Il veut qu'il soit égaré, Il l'égare. 4
---------------------
2-[sourat An-Nahl /81]
3 Ce sont les armures en fer, qui sont portées dans les guerres et qui protègent des armes des ennemis.
4 C'est-à-dire qu'Il crée en lui l'égarement.